Comment tenir ses bonnes résolutions – Astuce #3 (Vidéo)

Coucou. Nous continuons notre série de 12 astuces pour garder les bonnes résolutions. Aujourd’hui, nous allons voir le numéro 3.

Comment tenir ses bonnes résolutions – Astuce #3
Durée: 4 min 46 sec

Pour télécharger la compilation des 12 astuces, présentée sous la forme d’un petit guide pratique, cliquez ici:

Aperçu

Ce guide, désormais en exclusivité ici, a fait son petit chemin, notamment sur Amazon où il est resté pendant des mois dans le Top10 général et le Top100 pendant 2 années consécutives.

Capture d’écran de son appréciation sur Amazon dès sa sortie

N’oubliez pas que ces astuces ne concerrnent pas uniquement les résolutions de remise en forme, elles sont applicables à tous les changements que vous souhaitez effectuer dans votre vie.

Par exemple, pour reprendre la lecture, il suffit de les adapter. Imaginez les éventuels obstacles à cette activité, déjà présents dans votre vie… le vacarme des enfants en rentrant de l’école, les cris à l’unisson du présentateur de télé et de votre compagnon devant son match de foot… Choisissez bien votre moment de lecture!

Donc le but de cette astuce c’est vraiment la grande planification. Une fois faite, tout le reste va rouler presque tout seul.

Cette astuce est la pierre centrale de l’édifice que vous construisez. Appliquez-la très sérieusement sinon vous risquez d’abandonner avant même d’avoir vu le moindre résultat. Et je parie que c’est ce qui vous arrive le plus souvent! Faites votre petit exercice consciencieusement, vous allez adorer la facilité avec laquelle la suite se mettra en place!

Un parent heureux, en santé et épanoui transmet son bien-être à ses enfants… Votre bonheur fera le leur, répétez-vous ça!

N’hésitez pas à demander de l’aide si vos journées requièrent des miracles du Ciel ou des pouvoirs magiques pour s’exécuter. Vous êtes un être humain, pas une machine ni un superhéros (sauf aux yeux de vos enfants). Trouvez le courage d’accepter de l’aide quand c’est nécessaire. Si vous devez faire garder les enfants pour aller au sport, n’hésitez pas…

Le bonheur se gagne en équipe! Ce qui nous amène à la 4ème astuce…

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas la rater.

Ne ratez plus rien. Faisons route ensemble!

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

DERNIERS ARTICLES & PAGES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER…

Comment choisir un bon régime?

Tous les programmes minceur font évidemment perdre du poids. Et il en existe des centaines. Pourtant, la population obèse mondiale s’accroît vertigineusement. Simplement parce que tous ces régimes ne remplissent pas forcément les critères d’une efficacité durable.

La différence entre un bon et un mauvais programme minceur réside dans les 3 points suivants.

Un bon programme minceur doit :
  1. Vous aider à améliorer votre état de santé général ou tout au moins à ne pas l’aggraver.
  2. Réunir les conditions permettant de le maintenir pendant une certaine durée, sans trop de frustrations.
  3. Vous réapprendre à adopter une hygiène de vie favorisant la stabilisation définitive de votre poids, à la fin du régime.

Pensez en termes de remise en forme car le mot régime à lui seul peut démotiver sur le long terme. Mais au bout d’un certain temps, il ne s’agira plus de régime mais de rééquilibrage après la phase d’attaque. Et c’est cette rééducation qui vous inculquera les principes que vous serez trop heureux de garder à vie quand vous réaliserez avec quelle simplicité ils vous permettront de garder votre poids.

Ne faites plus des régimes stricts yo-yo, ils diminuent votre capacité à perdre du poids, à garder le poids atteint et affectent votre relation avec la nourriture qui est, avouons-le, l’un des plus grands bonheurs de la vie.

Optez pour un plan minceur qui prenne en compte vos goûts et vous permette de les intégrer tout en vous enseignant des astuces qui vous faciliteront la pratique de la modération.

Et finalement j’insiste sur certains nouveaux régimes qui vous indiquent de manger en grande quantité ceci ou cela en évitant par exemple les fruits ou autres. Sur le long terme, ils sont nocifs pour la santé car votre organisme est prévu pour manger de tout ce qui est sain mais de façon variée et équilibrée. Sinon, bienvenue les carences et les dérèglements d’organes…

C’est l’apprentissage de la diversification et de la modération qui mène à une perte de poids sans frustration.

N’hésitez pas à donner votre avis sur le sujet. Bisous. Bisous.


DERNIERS ARTICLES & PAGES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER…


Ne ratez plus rien. Faisons route ensemble!

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Je me souviens de cette année-là…

Je me souviens de cette année-là que j’ai passée à me cacher… Une année, juste une année… Mais, en Enfer, les minutes durent des heures, et les heures des jours interminables.

Je n’en pouvais plus des incessants conseils et des nombreux rappels à l’ordre qui m’assaillaient comme si je vivais dans un monde privé de miroirs, et qu’il revenait à tous de me faire un rapport détaillé de mes drastiques changements physiques.

« Mais qu’est-ce qui t’est arrivé? Est-ce vraiment toi? »… « Je savais que tu grossirais comme tout le monde! »… « Mais comment tu as pu te laisser aller à ce point-là ? »… « Tu manges sûrement trop, il faut corriger ça! »… Et autres motivations et phrases encourageantes du genre…

Voilà les bontés dont on m’abreuvait et les mots compatissants qu’on me crachait au visage au nom de la serviabilité, de l’entraide, à chaque pas hors de chez moi. Certains zélés me les apportaient même dans ma coquille !

À toutes ces personnes aimables et attentionnées qui n’avaient aucune idée de la douleur qu’infligeaient leurs mots à une malheureuse qui se battait désespérément mais inefficacement contre un phénomène qui la dépassait, contre un déraillement qui l’anéantissait …

À ces amis dévoués qui me donnaient envie de me foutre une balle dans le crâne, ceux qui, du jour au lendemain, ont perdu toute estime et respect pour mon jugement et mes capacités intellectuelles en se basant sur l’image de négligence, d’indigence que semblait leur envoyer mon apparence…

Pardonnez-moi de vous remercier un peu tard : Soyez bénis pour avoir réveillé mon instinct de guerrière. Le cheminement vers le pardon ne m’a coûté rien de moins que deux belles années de ma vie mais j’y suis enfin. Puissiez-vous ne jamais souffrir la torture d’un corps maltraité qui se rebelle avec acharnement !

À ces âmes encore plus merveilleuses qui, aujourd’hui, se complaisent à dire, pour minimiser ma victoire : « Ce n’est pas vraiment elle, on ne l’a jamais vue aussi grosse »… À ces curieuses créatures, savants mélanges d’incrédulité, de méchanceté et de médisance, piètres ambassadeurs de leur propre race,

Je me garde de répondre, par souci de décence… Et par peur de me perdre dans un univers bien différent du mien : Je ne maîtrise ni leur langage ni leur mécanisme de pensée. Je ne m’enfoncerai pas dans les profondeurs de leur mal-être pour tenter de leur expliquer le mot humanité. Je choisis mes batailles, j’évite les causes perdues d’avance.

Et finalement à tous ceux qui, comme moi encore, mènent ce combat de tous les instants contre leur propre corps, cet allié devenu ennemi, à ceux-là je crie de toutes mes forces :
« Vous êtes en guerre. Et la guerre se gagne debout! Pas dans un canapé ! Pas devant la télé !

Vous êtes des guerriers et des guerrières… Armez-vous de vos meilleures panoplies, revêtez-vous de courage, de discipline, de détermination et de persévérance… Il s’agit de défendre votre vie, ce don précieux que nul ne peut acheter.

La force est en nous, et elle est intarissable… Supportons-nous avec la même énergie que nous dépensons habituellement à nous critiquer mutuellement! Si j’ai pu y arriver, vous le pouvez aussi. Mettons-nous debout, visualisons la victoire.

Combattons nos instincts d’autodestruction, nos habitudes malsaines d’auto-indulgence. Nous sommes plus forts qu’une assiette de frites, plus puissants que toutes les pizzas du monde réunies. Nous gagnerons cette guerre, un combat à la fois.

Merci de m’avoir fait l’honneur de lire jusqu’au bout ces mots qui ne tenaient plus en moi. Je devais enfin crier ma joie, célébrer cette victoire que je continue à protéger au quotidien contre les aléas de la vie qui menacent parfois la citadelle.

Mon cri de guerre : Yes I can ! Mon cri de victoire : Yes I did ! Mon nom de guerrière : Xena. Quels seront les vôtres? Il vous revient à vous, et à vous seul, de les choisir,
de les assumer jusqu’à la victoire. Je vous souhaite motivation et courage. En avant!


DERNIERS ARTICLES & PAGES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER…

Ne ratez plus rien. Faisons route ensemble!

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.