Coups de coeur Littérature Mes lectures

ÉVASIONS LITTÉRAIRES – Alabama – Alexis Arend (vidéo)

« Il n’y a rien de pire au monde, ni de plus éprouvant pour un homme, que d’être pauvre. Excepté le fait d’être un nègre, naturellement » , disait mon père. Ô combien il avait raison ! »

Coucou. Aujourd’hui, je vous présente un roman qui, pour moi, est LE roman de l’année. Je sais, je sais, l’année n’est pas terminée. Mais bon, 2020 n’a pas été assez clémente pour que je m’attende à un autre cadeau aussi beau de sa part, un autre roman aussi poignant, aussi marquant dans les trois mois restants.

D’ailleurs, Alabama a rejoint ma liste des romans préférés de tous les temps, époques et genres confondus.

J’ose rarement me prononcer aussi catégoriquement sur un roman, mais là, il n’y a rien d’autre à dire que de le recommander vivement! C’est un roman réellement et tout bonnement époustouflant, et pas seulement parce que le thème me concerne, c’est un travail géant.

Je vous souhaite de tout mon coeur de le découvrir. Vous expérimenterez une explosion d’émotions qui vous fera vous sentir particulièrement vivant. J’ai hâte de connaitre votre avis. Bonne découverte!

Résumé (description de l’éditeur sur Amazon)

« Que Dieu me pardonne, je détestais l’Alabama. Je le haïssais !

Alabama était le pays où toute la misère du monde avait choisi d’élire domicile. C’était le pays où se donnaient rendez-vous toutes les haines, toutes les iniquités, toutes les bassesses humaines. Aucune région du globe ne mettait un tel point d’honneur à annihiler la vie d’un homme, à le rabaisser, à lui faire courber l’échine jusqu’à le contraindre à ramper à terre, éreinté, vaincu.

Et, pour tous ceux dont le malheur était de ne pas avoir la peau claire, l’Alabama était tout cela aussi, en pire. Pour eux, il déployait tout son ignoble talent, il déchaînait toute sa noirceur contenue, toute sa dureté réfrénée. Oh oui ! Pour eux, l’Alabama se surpassait.

« Il n’y a rien de pire au monde, ni de plus éprouvant pour un homme, que d’être pauvre. Excepté le fait d’être un nègre, naturellement » , disait mon père.

Ô combien il avait raison ! »

Trent P. Chestwood

Mon ressenti

ÉVASIONS LITTÉRAIRES – Alabama – Alexis Arend (vidéo)

Extraits

« –Tu vois ? me confia-t-il après quelques pas, se rengorgeant. Un homme de couleur, c’est aussi facile à éduquer qu’un animal de compagnie. Il faut de la sévérité, de la poigne, et parfois tu lâches un peu de lest, tu le complimentes, tu lui accordes une faveur et il t’en est reconnaissant. Là, j’ai félicité Isaïah pour son travail, je l’ai autorisé à rentrer chez lui une heure plus tôt que d’habitude, et le voilà content. Il n’en demande pas plus, tu sais ? Un chien de ferme, c’est exactement pareil. Tu te montres strict avec lui, sévère, même, tu le rabroues ou le corriges lorsque c’est nécessaire et, de temps en temps, tu le flattes, tu joues avec lui, tu lui témoignes un semblant d’intérêt. Ça lui suffit. Ainsi, tu lui fais savoir en permanence qui est le maître, mais en te montrant un maître juste et magnanime. C’est facile. Les nègres et les chiens fonctionnent pour ainsi dire sur le même mode, ils ont les mêmes instincts, souviens-toi toujours de ça.


« –P’pa… Est-ce que les livres sont une mauvaise chose, d’après toi ?–Une mauvaise chose, non, maugréa-t-il en rompant son morceau de pain. En tout cas, la plupart du temps, même si certains d’entre eux peuvent être subversifs. Mais une chose futile, oui, certainement. Ils encombrent inutilement l’esprit, les remplissent de fadaises absurdes, inventées de toutes pièces par des tire-au-flanc qui n’ont rien de mieux à faire de leurs journées que de paresser le cul sur leur chaise à noircir bêtement du papier. Ils sont une pure perte de temps pour tout esprit sain, tout travailleur de la terre comme toi et moi. Seule la Sainte Bible, bien évidemment, mérite de faire partie de ce que doit posséder un homme dans sa vie. Le reste n’est que bon à jeter. Souviens-toi toujours de ça. »

Pour le découvrir…

AUTRES ARTICLES DU BLOG

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

(2 commentaires)

Répondre à Alexis AREND Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :