Puisque tu es moi…

L’amour conjugue la vie à deux, il ne connait ni « je » ni « tu ». Parce que « moi » est la personne des gens confus et « nous » celle des gens heureux.

Nous nous sommes égarés au milieu de cette foule indifférente parce que tu t’acharnes à hurler « mon » alors que ton seul repère et mon unique boussole c’est « nous.

Mais puisque le silence tu imposes à mes lèvres, ton vœu elles respectent. Néanmoins, au milieu de la nuit, quand tout n’est plus que calme et repos, quand le voile du silence enveloppe la terre et ses bruits de haine, rien ne peut couvrir le chant de mon cœur, rien ne peut plus l’étouffer, tu ne peux plus l’empêcher de murmurer tous ces mots que tu nous interdis.

Ce chant s’élèvera, un jour, tendre et puissant, pour célébrer tout ce que tu nies. Il montera, se fera envoûtant, jusqu’à ce que ton cœur, de nouveau humain, cède et lui réponde. Alors ils chanteront à l’unisson ce chant nouveau et nous danserons leur joie harmonieusement, éperdument, explosivement jusqu’au petit matin.

Oh! Quel beau jour ce sera! J’ai envie de chanter! 😊😓

2 commentaires »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.