Je fume donc je suis.

Nous fumions pour avoir le sentiment d’exister. Je fume donc je suis. Nous nous battions avec la mort pour affirmer dans un cri d’agonie notre désir de mieux vivre. Nous étions pour les autres, les gens normaux, autant de plaies béantes et incurables que leur bienséance désirait conjurer. Nous étions pour nous-mêmes des êtres sans importance, insignifiants, vivant au jour le jour, allant à l’école parfois, sans conviction aucune. Nous étions les négros de cette société noire qui, avide de respectabilité, s’empressait de nous nier, nous, les symptômes même de sa folie. J’ai perdu des camarades, ceux que personne ne pouvait ni voir ni entendre, dans cette course vaine. Certains sont à l’asile, d’autres au cimetière.

Je me rappelais un jeune premier fraîchement sorti des beaux-arts. Attiré par la toux poussive de deux adolescents, il s’approcha, renifla, et s’assit enfin pour nous dire, à mon bon copain Nino et à moi, à quel point il était nocif de consommer autant de poisons. Nous l’avons écouté du haut de notre nuage car, lui que rien n’obligeait à se soucier de nous, il s’était approché sans peur pour nous engager dans un dialogue qu’il croyait salutaire. Il parlait bien et avait des richesses à prodiguer à notre monde malade. Malheureusement, à bout d’espoir, il choisit plus tard, lui aussi, de nous rejoindre et de se réfugier dans notre folie. Les assauts d’une société malade de sa couleur eurent raison de lui. Il finit par devenir le clochard le plus cultivé de la région Basse-Terrienne.

Cet extrait est tiré de l’un de mes coups de coeur de 2018, un roman de Michel N. Christophe : des sentiments authentiques, d’une poésie violente griffée sur du papier par une plume révoltée, non châtiée…

Encore une fois bravo à Michel Christophe

Un texte peut-être imparfait mais dont l’essence empoigne les coeurs qui ont, ne serait-ce qu’une idée de la dérive, du désespoir traités.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.