Politiquement-incorrectement vôtre.

La vie nous impose parfois de curieuses leçons. Et, en dépit du fait que nous donnerions tout et n’importe quoi ou presque pour échapper à certaines d’entre elles, avec le temps et le recul, nous comprenons qu’elles faisaient partie de notre cheminement, qu’elles étaient même essentielles à notre évolution personnelle et à celle de toute notre petite troupe si nous sommes des parents ou des leaders. Nous sommes tous le modèle de quelqu’un. Alors nous acceptons notre formation intransigeante.

Cependant d’autres enseignements garderont toujours une zone d’ombre…

Toute notre vie, nos parents et éducateurs se sont démenés pour nous inculquer cette leçon apparemment capitale : NE JAMAIS MENTIR. Un des apprentissages les plus difficiles que nous ayons eu à faire. Apprendre à parler est complexe, apprendre à DIRE LA VÉRITÉ l’est encore plus !

« Qui a coupé les talons des chaussures Manolo Blahnik de Maman? »

« À qui appartient le préservatif retrouvé dans le panier à linge? »

« L’école a appelé, où étais-tu? »

Des questions auxquelles je préférais largement un cercueil, basique, même pas besoin de trous pour respirer! Et pourtant, j’ai toujours fait ce qu’il fallait pour devenir un humain décent comme on me l’avait si bien appris : j’ai toujours dit la vérité, toute la vérité et rien que la vérité en assumant les claques qui accompagnaient impitoyablement ces aveux supposés faire de moi une citoyenne modèle.

Alors, maintenant, je vous en prie, expliquez-moi pourquoi du jour au lendemain tout a changé?

Pourquoi donc dois-je dire à ma belle-mère que son cassoulet à saveur de pied d’athlète et au fumet de chien mouillé est délicieux?

Pourquoi dois-je gémir, hurler de plaisir pendant les sprints passionnés de mon mari au lit?

Pourquoi dois-je complimenter ma fille sur son violon qui me berce avec le même talent qu’un moustique assoiffé? Vous savez lequel? Le bienheureux qui réussit toujours à se faire enfermer sous la moustiquaire avec vous pour vous enchanter jusqu’à l’apoplexie.

Pourquoi je m’entends répondre « Oui, mon chéri, ça va » en tentant d’avaler tant bien que mal la boule amère de frustrations de toutes sortes qui rongent un peu plus mon souffle de vie et notre amour à chaque minute qui s’écoule? …Pour le protéger à son insu d’une dispute qu’il n’est pas en mesure d’encaisser pour le moment…

Mon admiration déborde pour tous ceux qui prônent la vérité en toutes circonstances. Et à la fois ils m’intriguent… Ceux qui étiquettent le tact d’hypocrisie et de mensonges… Bénis soient-ils! Mais heureux sont-ils? Combien de fois changent-ils de famille, de patrons, d’amis? Ce sont mes héros.

Moi je ne suis que trop lâche… Je continuerai à laisser mon fils croire qu’il est le plus beau, le plus fort, le plus talentueux de tous les réparateurs (casseurs) de jouets de la terre… Ça a l’air de le rendre heureux, et il a toute la vie pour découvrir la vérité.

Quant à mon mari, je pense laisser à sa maîtresse le soin de lui annoncer la sienne… Il faut bien qu’elle me soit utile à quelque chose aussi!

Alors, dites-moi, prônez-vous la vérité à tout prix?

Politiquement-incorrectement vôtre,

Betsy.

 

201901031546521688856~2

1 commentaire »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.